Qu’est-ce qu’un « bon Conseiller Funéraire » ?


Eric Frémont est le fondateur de Pompes Funèbres 1887 Il répond à nos questions.

Qu’est-ce qu’un « bon Conseiller Funéraire » ?

Une personne qui sait être à l’écoute des familles qu’il / elle reçoit, qui sait écouter, comprendre les besoins dans ce moment particulièrement difficile, accompagner avec délicatesse, organiser les Obsèques avec une grande rigueur car on peut rater beaucoup de choses dans la vie, l’erreur est humaine, mais on ne peut pas rater des Obsèques !

Qu’est-ce qu’il doit savoir faire ?

Un Conseiller Funéraire reçoit les demandes des familles, de façon « physique » quand elles se rendent dans l’agence de Pompes Funèbres mais également par téléphone ou par mail. Les Familles sont extrêmement désemparées et ne sont évidement pas habituées à l’organisation des Obsèques. La pédagogie pour leur expliquer comment cela va se passer est très important et la patience aussi.
Son rôle est de prendre en compte la demande des Familles, la reformuler pour être sûr que tout le monde parle bien de la même chose et ensuite de proposer aux Familles des Obsèques qui correspondent à leurs attentes (et à celles de Défunt). C’est un organisateur et un gestionnaire, précis il doit s’assurer que toutes les étapes des Obsèques se dérouleront parfaitement. Il est très important qu’il puisse ensuite rappeler les familles pour être certain que cela s’est bien déroulé, avoir un vrai retour d’expérience pour, le cas échéant, s’améliorer et améliorer le service proposé.

Quelles compétences ou qualités ?

Rigueur, discrétion, sens de l’organisation, il doit être capable de résister au stress car les familles sont souvent dans un état de choc émotionnel intense. La précision et la minutie sont très importants, on ne peut pas se contenter d’approximation car des Obsèques sont une sacrée organisation ! Coordination des différents intervenants ; hôpitaux, maisons de retraites, chambres funéraires et mortuaires, lieux de culte, administrations (mairies, cimetières, préfectures, consulats et ambassades …) et bien sûr les Familles. La gestion est importante également, rapports financiers avec les fournisseurs et prestataires et gestion et règlement des factures des familles.

Qu’est-ce que vous attendez dans le CV et lors de l’entretien ?

Pas de fautes d’orthographe dans les mails et CV ! Un descriptif clair de son expérience, ce qui le motive et la façon dont il envisage son métier. De la simplicité et de l’humilité, ainsi qu’une bonne présentation. Il est important que le candidat pose des questions pour être sûr que l’établissement correspond à ses attentes.

Faut-il avoir son Diplôme.

Oui, il faut avoir son diplôme de Conseiller Funéraire. C’est une formation qui se déroule en deux mois et qui est sanctionnée par un Diplôme (examen, stage en entreprise et passage devant une commission). Je conseille fortement aux personnes que cela peut intéresser de faire un mini-stage d’immersion d’une semaine dans une Pompes Funèbres pour bien comprendre le métier et voir si cela correspond à leurs attentes. C’est un très beau métier, mais beaucoup de candidats ont une vision erronée du rôle de Conseiller Funéraire.