Les métiers du funéraire


Le secteur funéraire représente aujourd’hui environ 3000 entreprises. Encore méconnu, souvent tabou il est en constante évolution et se caractérise par un vrai dynamisme en termes d’emploi. Le funéraire regroupe en effet un grand nombre d’activités : certains métiers sont directement liés aux entreprises de pompes funèbres ; d’autres sont liés aux secteurs rattachés. Quels sont ces métiers ?

Les métiers rattachés aux entreprises de pompes funèbres

Conseiller funéraire : leur tâche est d’accueillir, d’accompagner et de conseiller les familles endeuillées dans l’organisation des obsèques. Le conseiller funéraire prend en charge l’organisation de la cérémonie, effectue les démarches administratives et informe les familles sur les formalités à accomplir après les funérailles.

Chauffeur porteur : il assure le transport du cercueil. Il participe à la mise en bière du défunt et conduit le corbillard jusqu’au lieu d’inhumation ou de crémation. Le chauffeur-porteur doit porter le cercueil ; il doit mettre en place les articles funéraires prévus (fleurs, etc…). Le chauffeur-porteur participe également à l’organisation et au bon déroulement des obsèques en lien avec le maître de cérémonie.

Maître de cérémonie : le jour des obsèques, ce professionnel accompagne la famille et veille au bon déroulement de la cérémonie. Il accompagne le convoi depuis le funérarium jusqu’au lieu de culte et au cimetière. Il encadre les chauffeurs porteurs et indique aux familles la bonne marche à suivre. Le maître de cérémonie peut également prendre la parole pour prononcer l’hommage au défunt.

Directeur d’agence : il doit assurer la gestion commerciale et administrative de l’entreprise. Manager le personnel, recruter, acheter produits et équipements, s’assurer de la satisfaction de la clientèle font partie de ses attributions principales. Il peut être amené à accueillir et guider les familles en deuil.

Fossoyeur : il peut être employé dans un cimetière ou salarié d’une pompe funèbre. Il creuse, remplit les fosses et procède à des activités de terrassement. Il prépare les caveaux et entretien les sépultures. Si nécessaire, il peut également procéder à des exhumations. Lors des obsèques, il assiste les familles et s’assure de la descente du cercueil dans le caveau préparé.


Métiers rattachés au secteur funéraire

Thanatopracteur : le rôle de ce technicien consiste à intervenir sur le corps ; il effectue des soins de conservation grâce à divers procédés chimiques et procède à la toilette mortuaire, à l’habillage et à la coiffure du défunt afin qu’il puisse être présenté à ses proches avant la mise en bière.

Marbrier funéraire : il procède à la création puis à la pose des stèles et des monuments funéraires. Il participe à leur entretien et, éventuellement, à leur restauration.

Agent de crémation : il accueille les familles et les corps destinés à la crémation. Il informe les proches du défunt sur le déroulement de la cérémonie, procède à la crémation puis à la remise des cendres aux proches. Il peut procéder lui-même à la dispersion des cendres si nécessaire. En outre, il doit assurer l’entretien des équipements et gérer les procédures administratives liées à son établissement.

Agent de chambre funéraire
: il travaille au sein d’un établissement hospitalier. Sa tâche est d’assurer le suivi des personnes décédées à l’hôpital. L’agent de chambre mortuaire assure l’accueil des familles et prépare le corps avant sa présentation aux proches. Il doit également assister le médecin légiste en cas d’autopsie et assurer l’hygiène et la sécurité de la morgue.


Autres métiers

Certaines activités « classiques » peuvent également être mises en lien avec l’univers du funéraire :
Au sein des assurances, les métiers de la prévoyance constituent une activité à part entière (notamment avec les contrats obsèques). D’autres professions sont liées au secteur : fleuriste (couronnes mortuaires), menuisier (construction de cercueils), ainsi que la fabrication et la vente d’articles funéraires (plaques funéraires par exemple).